English Français

  • AOY

  • “Fantôme, du grec φ α ́ ν τ α σ μ α, phantasma, apparition, vision; image offerte à l’esprit par un objet; spectre, fantôme”

    Site web du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

    “ghost, from greek φ α ́ ν τ α σ μ α, phantasma, “appearance, vision; image offered to the mind by an object; wraith, ghost”

    website of Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

  • All our yesterdays est un projet de recherche collectif qui s’articule autour de l’oubli, de la façon dont nous reconstruisons le passé, et comment cela affecte notre identité. Il prend la forme d’une installation et d’une pièce scénique.

    All our yesterdays is a collective research project that focuses on forgetting, on how we reconstruct the past, and on how it affects our identity. It takes the form of an installation and a stage performance.

  • le projet AOY cherche à rendre visible les allers-retours qui s’effectuent entre mémoire individuelle et mémoire collective en convoquant par le biais d’internet, des images de différents champs relevant du personnel, du fait historique, de l’art,…

    The AOY project seek to make visible the permanent movement that connects individual memory to collective memory by summoning images found on the internet from different fields : intimate, artistic or historical ones.

  • /
    AOY : the disappearance
    of Ok

    (En cours)

    /
    AOY : the disappearance
    of Ok

    (Work in progress)

  • AOY : the disappearance of Ok est le deuxième objet artistique en construction issu de notre projet de recherche.

    AOY : the disappearance of Ok is the second artistic object under construction from our research project.

  • Okjökull est le premier glacier islandais à disparaître, après 700 ans de santé solide, les experts disent que sa vie a pris fin 
à cause du changement climatique. Ok n’était pas le plus grand de ses glaciers, ni le plus joli, mais il y a trente ans, c’était quand-même un glacier de 15km2 et maintenant rien, plus rien.

    After seven hundred years of vigorous health, Okjökull is the first Icelandic glacier to disappear. Experts say his life has ended because of climate change. Ok –it is his nickname– was not the biggest glacier in Iceland, nor the prettiest. But, thirty years ago, it was a glacier, with his fifteen square kilometers. And now nothing is left from it, nothing.

  • Cinq personnes sur scène tentent de convoquer l’irrémédiablement disparu en créant différents rituels d’invocation : danse, conférence intime, spiritisme et exploration du réseau.

    Five people on stage try to summon the irretrievably lost by creating different rituals of invocation: from dance with climbing shoes to intimate conference, spiritualism and exploration of the network.

  • Pour faire revenir à la scène ce qui a été perdu à jamais, AOY : The disappearance of Ok propose un jeu à partir d’images glânées sur internet et de leurs modes d’apparition et de disparition : dédoublement, reproduction, superposition.

    This performance tries to bring back to the stage what has been lost forever and offers a game based on images gleaned on the internet and of the modalities of appearance and disappearance : duplication, reproduction, superposition.


  • – Un projet du collectif w.o.r.k.? –
    – Initié par –
    Lilli Garcia Gómez & Miguel Rojo
    – Concept et création –
    Lilli Garcia Gómez, Miguel Rojo, Gaëtan Brun-Picard, Lucie Calise & Mathilde Rambourg Schepens
    – Production –
    Collectif w.o.r.k?
    – Avec le soutien de –
    AZALA ESPACIO, IBERESCENA, DRAC Haut-de-France, Syndicat Mixte Montreuil-sur-Mer, le 6B et le Point FMR


    – A collectif w.o.r.k.? project –
    – Initiated by –
    Lilli Garcia Gómez & Miguel Rojo
    – Concept and creation –
    Lilli Garcia Gómez, Miguel Rojo, Gaëtan Brun-Picard, Lucie Calise & Mathilde Rambourg Schepens
    – Production –
    Collectif w.o.r.k?
    – With the support of –
    AZALA ESPACIO, IBERESCENA, DRAC Haut-de-France, Syndicat Mixte Montreuil-sur-Mer, le 6B et le Point FMR

  • /
    AOY : the installation

    (2017)

    /
    AOY : the installation

    (2017)

  • “…l’aleph, (…)  une espèce de tigre infini (…) fait de nombreux tigres, de vertigineuse façon”

    BORGES, Jorge Luis, L’Aleph, trad. R. Caillois et R. Durand. Paris : Gallimard, 1967. p.141

    “…El Aleph, (…) una especie de tigre infinito (…) Ese tigre estaba hecho de muchos tigres, de vertiginosa manera”

    BORGES, Jorge Luis, L’Aleph, trad. R. Caillois et R. Durand. Paris : Gallimard, 1967. p.141

  • Premier objet du projet AOY, la pièce prend la forme d’une vidéo-installation performative, dans laquelle le réel d’une scène quotidienne entre trois personnes est captée en amont et re-projetée sur l’espace même où cette scène a été filmée.

    First object of the AOY project, the piece takes the form of a performative video-installation, in which the reality of a daily scene between three people is captured upstream and re-projected on the same space where evrything has been filmed.

  • Cette projection déplie un «…[corps] infini (…) fait de nombreux [corps], de vertigineuse façon », comme autant de réceptacles d’images passées et à venir, qui viennent se superposer au lieu du tournage.

    As it is, it proposes to decrypt our corporalities. What if we were just the receptacle of past and future images? Our bodies and our daily gestures some alephs: “… infinite [bodies] (…) made of many [bodies], in a vertiginous way”.

  • Vidéo-installation / Réalisation pour la clôture de l’année
    France-Colombie exposition ATTACHES / Cité internationale des arts Paris 2017

    Video-installation / Realization for the closing of the France-Colombia Year exhibition ATTACHES / Cité Internationale des Arts, Paris 2017


  • – Un projet du collectif w.o.r.k.? –
    – Initié par –
    Lilli Garcia Gómez & Miguel Rojo
    – Concept et création –
    Lilli Garcia Gómez, Miguel Rojo, Gaëtan Brun-Picard
    & Lucie Calise
    – Production –
    Collectif w.o.r.k?
    – Avec le soutien de –
    Micadanses, 6B, les Rencontres Chorégraphiques, l’IESA, La Cité Internationale des Arts à Paris.


    – A collectif w.o.r.k.? project-
    – Initiated by –
    Lilli Garcia Gómez & Miguel Rojo
    – Concept and creation –
    Lilli Garcia Gómez, Miguel Rojo, Gaëtan Brun-Picard
    & Lucie Calise
    – Production –
    Collectif w.o.r.k?
    – With the support of –
    Micadanses, 6B, les Rencontres Chorégraphiques, l’IESA, La Cité Internationale des Arts à Paris.

×